Nos experts prennent la parole

Suivez-nous
  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon

Maintenir la rémunération quand les prix jouent au yo-yo

Dans un contexte de volatilité exacerbée des prix, c’est par l’anticipation et la bonne gestion que le chef ‘entreprise pourra assurer la stabilité de ses revenus. Quelques clés pour y parvenir.





La première étape est de vous fixer un objectif de rémunération et d’intégrer celle-ci comme une composante à part entière du coût de production de vos produits.


Produire à un coût inférieur au prix de vente moyen pour « dégager du cash »

Plusieurs stratégies peuvent être mise en place pour servir ce but : réduire les charges pour produire à moindre coût, augmenter les volumes pour diluer les charges fixes (dont fait partie la rémunération du travail), chercher un prix de vente supérieur par la différenciation du produit… Quelle que soit votre stratégie, l’important est de garder la cohérence du système et de calibrer l’investissement en conséquence pour qu’il ne pèse pas trop lourd sur votre coût de revient.


Analyser votre marché

La démarche prospective est un travail délicat. Certains indicateurs donnent des tendances et décrivent une trajectoire à plus ou moins long terme : l’évolution démographique des populations, de leurs modes de consommation, les tendances dans les grands bassins de production… Pour autant, les marchés sont chahutés par une multitude d’éléments d’ordre climatique, sanitaire, géopolitique ou encore financier… qui génèrent la volatilité des cours.


Gérer la volatilité des marchés en constituant une réserve de trésorerie

La volatilité se caractérise toujours par une amplitude et par une fréquence. L’analyse de votre prix historique vous aura permis de mesurer une probable amplitude et donc d’évaluer l’impact de sa variabilité sur vos résultats. Il est primordial de constituer des réserves de trésorerie en année favorable. Oui, mais combien ? Pour répondre à cette question, reste à évaluer :

  • La résilience de votre système. L’analyse de vos coûts de revient doit vous permettre e savoir en dessous de quel prix vous ne parviendriez plus à atteindre l’équilibre de votre budget annuel : il s’agit de votre prix d’équilibre. Si celui-ci est largement en dessous du prix moyen du marché, le besoin de réserve de trésorerie sera moindre. Plus celui-ci se rapprochera du prix du marché, plus il sera important de constituer des réserves pour gérer des années de déséquilibre budgétaire lié à la fluctuation des cours. Si votre prix d’équilibre est supérieur au prix du marché, une remise à plat du système s’impose pour en comprendre les raisons et mettre en place les ajustements nécessaires.

  • La fréquence du risque : le prix peut-il rester 1 an ? 2 ans en dessous de votre prix d’équilibre ?

C’est en combinant l’amplitude et la variation de prix et la fréquence de la survenance de ce risque « prix bas » que vous pourrez vous fixer un objectif d’épargne de précaution à constituer.

Votre analyse devra être la plus objective possible, ce que favorisera une approche méthodique. Toutefois, elle sera forcément empreinte de votre sensibilité, voire de votre aversion au risque. Quoi qu’il en soit, vous devez vous approprier la sécurisation de votre système de production et donc de votre rémunération.

Cerfrance Nord - Pas de Calais

Siège social

5 bis, Haute Rue,

59481 RADINGHEM-EN-WEPPES

 

Cerfrance Nord - Pas de Calais

Siège administratif

Centre d'affaires ARTEA - ZAC de l'An 2000

Rue Joseph Marie Jacquard

62800 LIEVIN

03 21 606 606

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon
  • White LinkedIn Icon