Cerfrance Nord - Pas de Calais

Siège social

5 bis, Haute Rue,

59481 RADINGHEM-EN-WEPPES

 

Cerfrance Nord - Pas de Calais

Siège administratif

Centre d'affaires ARTEA - ZAC de l'An 2000

Rue Joseph Marie Jacquard

62800 LIEVIN

03 21 606 606

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon
  • White LinkedIn Icon

Nos experts prennent la parole

Suivez-nous
  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon

Pensez à la franchise !

Le marché de la franchise se porte bien ! En effet, c’est le constat qui ressort lorsqu’on s’intéresse de près au bilan chiffré de la franchise (tous secteurs d’activité confondus) l’année dernière. En 2016, le marché de la franchise a connu une progression globale d'environ 3 % notamment sur le chiffre d’affaires engrangé, le nombre d’enseignes et de points de vente. Les secteurs les plus rentables et les plus attractifs en franchise demeurent à ce jour : l’alimentaire, la coiffure, l’esthétique et la restauration rapide.

 

 

Depuis 2004, le chiffre d’affaires généré par le monde de la franchise en France ne cesse d’évoluer. En effet, passant de 41.73 milliards d’euros en 2004 à 55.10 milliards d’euros en 2016, le modèle entrepreneurial prôné par la franchise fait de plus en plus d’adeptes. Ainsi, le nombre de franchisés et de réseaux de franchiseurs a doublé en seulement en 12 ans : 36,773 franchisés en 2004 contre 71,508 en 2016 ; 835 réseaux en 2004 et 1900 en 2016.

 

Principe 

 

La franchise est un système contractuel par lequel le franchiseur met à disposition d’un autre indépendant - le franchisé - sa marque et son enseigne, son savoir-faire, son accompagnement et suivi, ainsi qu’éventuellement une exclusivité territoriale en contrepartie d’un droit d’entrée et de royalties. Le franchiseur lui transmet ainsi les clefs du succès de l’exploitation d’un concept qu’il a déjà expérimenté et dont le succès est avéré. La franchise est donc une des options qui se présentent à un porteur de projet, lui permettant de minimiser les risques liés à la création.

 

Principaux avantages

  • L’effet de marque et d’enseigne. La bonne notoriété de l’enseigne aura un impact direct sur le démarrage de l’activité du franchisé qui pourra ainsi compter dès le départ sur une clientèle potentielle attachée à la marque.
     

  • Le savoir-faire expérimenté du franchiseur. Bien transmis et bien appliqué, il évite au franchisé de faire des erreurs et lui permet surtout d’être plus rapidement performant.
     

  • Un système de gestion commerciale testé par la tête de réseau et adapté à l’activité. Il diminue ainsi les risques d’erreurs et fait gagner du temps.
     

  • L’avantage concurrentiel lié à l’appartenance d’un réseau. Le lancement et le développement de l’activité en sont sécurisés.
     

  • Une communication mutualisée. Franchisés et franchiseur s’unissent pour mieux communiquer et augmentent les moyens financiers nécessaires à la communication nationale. La notoriété ainsi créée bénéficiera à l’ensemble du réseau.

 

Principales exigences

 

  • Le franchisé doit appliquer la stratégie commerciale du franchiseur (celle-ci lui imposera notamment de proposer à sa clientèle un assortiment de produits et/ou de services bien précis).
     

  • Le franchisé applique les normes du réseau qui sont précisées dans le manuel opératoire, le contrat de franchise (conditions de paiement, d’approvisionnement, méthodes de vente, remontées d’informations, etc.).
     

  • Le franchisé adhère à l’esprit " réseau ". Il est important de participer à la vie du réseau en s’impliquant dans les réunions, commissions, groupes de travail que le franchiseur met en place pour " consulter la base ".
     

  • Le franchisé rémunère le franchiseur pour les prestations fournies par celui-ci : un droit d’entrée, des royalties et des redevances de publicité nationale

 

Choisir sa franchise

 

1ère étape : choisir le secteur d'activité

 

La franchise ne se limite pas à la vente de marchandises, elle touche tous les secteurs d’activité : l'équipement de la personne, l'équipement de la maison, l'alimentaire, les commerces spécialisées (parfumerie, jouet, téléphonie, articles de sport, produits de beauté, fleurs, ...), l’automobile, l’hôtellerie-restauration, les services à la personne, les services aux entreprises, le bâtiment

 

2ème étape : rencontrer les franchiseurs

 

Les sites internet spécialisés dans la franchise : Ils mettent en relation des futurs franchisés avec les réseaux. Ils proposent des fiches d’information sur les réseaux, quelques conseils et démarches à suivre mais sont essentiellement axés sur le recrutement des franchisés (les franchiseurs paient pour y être présents et mis en avant). Quelques exemples : observatoiredelafranchise.fr ; lesechosdelafranchise.com ; ac-franchise.com

 

Dans les salons spécialisés : franchise expo paris, salon SME de la franchise Paris, Top franchise Méditerranée

 

Le site de la fédération française de la franchise : Site d’informations générales et de documentation sur le modèle de la franchise, vous y trouverez également une présentation complète de plus de 160 réseaux adhérents à la FFF : franchise-fff.com

 

Le site internet de la franchise : C’est à la fois la vitrine des produits et des services mais également du réseau de franchise lui-même. De manière générale, vous trouverez sur ce site une page dédiée au candidat à la franchise et vous pourrez y déposer une demande d’information ou carrément compléter un dossier de candidature en ligne.

 

Une fois le contact établi, votre premier entretien se fera avec le responsable du développement ou le responsable franchise ou encore, dans les petits réseaux, le dirigeant de l’enseigne. Prenez soin, lors de cette première rencontre, de vous positionner en tant que futur partenaire indépendant et non pas comme futur salarié. Soyez franc et transparent, ni vous ni le franchiseur n’avez de temps à perdre.

 

Les points à étudier 

 

1ère étape : étude commerciale

 

Cette étape fondamentale est un passage obligé, dans la mesure où elle vous permet de :

  • Mieux connaître les grandes tendances et les acteurs de votre marché,

  • Vérifier le positionnement de la marque du franchiseur par rapport au marché local,

  • Réunir suffisamment d'informations qui vont vous permettre de fixer des hypothèses de chiffre d'affaires et de les comparer à celles du franchiseur,

  • Conforter la stratégie prônée par votre futur partenaire en matière de choix commerciaux (politique produit, prix, distribution et communication),

  • Juger la pertinence d’une implantation sur un nouveau lieu d’installation,

  • Réunir des éléments concrets qui vous serviront à établir un budget prévisionnel et à justifier les investissements liés à votre projet auprès d’organismes financiers.

Il est fondamental de vous impliquer dans cette étude. En effet, la maîtrise de l'information est une des responsabilités majeures du chef d'entreprise. Attention à ne pas réaliser une étude purement macro- économique : les statistiques nationales, grandes tendances, etc. sont en général fournies par le franchiseur et intégrées au DIP (Document d’information précontractuel). Concentrez donc votre énergie dans la mise en place d’une étude locale (micro-économique).


Soyez également vigilant à ne pas limiter vos préoccupations à vos seuls clients potentiels. Il est nécessaire d'affiner la connaissance de l'évolution de l'environnement (concurrents, réglementation sectorielle/locale, etc.) dont l'entreprise dépend.

 

Le choix de l’emplacement : un élément primordial : Effectuer une étude de marché sur une zone géographique très large ne vous servira pas à grand-chose si vous ne connaissez pas l’endroit précis où l’activité sera développée. Bien souvent le franchiseur vous apportera son aide pour rechercher un local disponible sur une zone donnée, mais ne vous engagez pas sur l’étude d’un marché si l’emplacement n’est pas validé en amont par votre partenaire.

 

2ème étape : l'étude financière

 

Dans un premier temps il est nécessaire de bien évaluer les besoins pour avoir une vision précise des investissements à réaliser pour le lancement de votre activité. Le coût d’installation d’une franchise varie en fonction du projet, du secteur d’activité et de l’enseigne, mais, en tout état de cause, cet investissement comprendra des frais liés à la création de l’entreprise en tant que telle et aux besoins de la franchise : les frais classiques de création, les aménagements à prévoir, le stock, l'enseigne, le BFR, le droit d'entrée, ...

 

Pendant l'exécution du contrat vous serez redevables de royalties (redevances directes) calculées sur la base soit d’un pourcentage de votre CA hors taxe mensuel (entre 2 et 10 %), méthode la plus courante, soit d’un forfait (indépendamment du CA réalisé). Ces royalties financent l’assistance technique, l’animation du réseau, les services supports internes, la formation continue (tout ou partie) et la recherche et le développement permettant d’améliorer les produits ou les services.

 

Vous serez également redevables de redevances de publicité nationale calculées sur la base d’un pourcentage du CA hors taxe mensuel (en moyenne de 0,5 à 2 %). Ces redevances financent les campagnes de publicité nationale (affichage, TV, radio, Internet). Les actions de communication sont choisies et décidées généralement après débat avec les franchisés rassemblés au sein d’une commission consultative.

 

L'élaboration d'un business plan sera nécessaire pour clôturer la présentation du projet. Véritable feuille de route de la future entreprise, le business plan doit détailler les cinq étapes démontrant le potentiel économique de la franchise :

  1. La définition du concept et la présentation du franchiseur,

  2. La présentation, les motivations et compétences du dirigeant, le choix de ce franchiseur,

  3. L’ensemble des éléments de l’étude de marché comprenant une étude de la clientèle, de ses besoins, des concurrents à l’échelle locale,

  4. L’analyse financière,

  5. L’étude juridique.

Faire le point sur votre apport personnel qui se monte, en règle général de 30% à 40% du montant total d'investissements et sur les financements possibles.

 

3ème étape : les aspects juridiques

 

Le contrat de franchise : Signer un contrat de franchise entraîne un engagement et des obligations à respecter sur une durée assez longue. Il faut donc exiger du franchiseur un minimum d’informations avant de vous engager et vous poser les bonnes questions : quels seront vos obligations et vos droits en tant que franchisé ? Quels seront les obligations et les droits du franchiseur ? Quelle est la durée du contrat de franchise et quelles sont ses modalités de renouvellement ? ...


Vous avez 20 jours au moins pour réfléchir, avant de vous engager. 20 jours au moins avant la signature du contrat de franchise (ou la remise éventuelle d'une somme d'argent), le franchiseur a l’obligation de vous remettre : - le document d’information précontractuel (DIP), - le cas échéant, le contrat de réservation. Le franchiseur ne peut vous obliger à signer le contrat de franchise ou le contrat de réservation avant l’expiration de ce délai de 20 jours.

 

Les clauses essentielles : Les modalités d’utilisation de la marque du franchiseur, La transmission du savoir-faire au franchisé, La durée du contrat, Les exclusivités, Les obligations des deux parties, Les produits et services, Les conditions financières (droit d’entrée, royalties, redevances de publicité, etc.), L’obligation de non-concurrence, La clause de non-affiliation post-contractuelle, Les modalités de transmission de l'affaire du franchisé, Les conditions de renouvellement et de résiliation, La clause compromissoire (c'est-à-dire l'arbitrage) ou clause attributive de juridiction

 

Le DIP : (Document d’Information Précontractuel) est nécessaire dès lors que le partenariat doit aboutir à l’exploitation d’une enseigne avec une condition d’exclusivité. 

 

Le contrat de réservation : Certains réseaux demandent le versement d’une somme en contrepartie de la réservation d’une zone géographique qui constituera pour le futur franchisé son territoire exclusif de chalandise. Il faut vérifier que le contrat de réservation précise : £ les prestations assurées en contrepartie de cette somme, £ les obligations des deux parties en cas de dédit.

N’HÉSITEZ PAS : - à demander, si nécessaire des informations complémentaires au franchiseur, - à rencontrer des franchisés déjà installés pour recueillir leurs témoignage et expérience, - à vous rapprocher d’un professionnel du chiffre ou du droit pour obtenir un avis objectif.

 

LES PIÈGES À ÉVITER


+   Ne pas poser vos réflexions par écrit
+   Ne pas avoir contacté des franchisés du réseau au préalable
+   Ne pas faire de Business Plan
+   Ne pas apprécier votre zone de chalandise de façon suffisamment précise
+   Ne pas identifier vos forces et vos faiblesses
+   Ne pas identifier les risques de l’activité
+   Ne pas connaître la concurrence
+   Ne pas se faire assister par un expert

 

Rompre son isolement, créer une entreprise avec un taux de défaillance moins élevé par rapport au commerce ou service indépendant, profiter de la notoriété d'une marque connue, etc. Les atouts de la franchise ne manquent pas !

 

Mais il convient cependant d'être vigilant : choisir le bon concept au bon moment, faire une étude de marché sérieuse, sans se contenter des données fournies par le franchiseur, trouver des partenaires dignes de confiance, etc

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload