Cerfrance Nord - Pas de Calais

Siège social

5 bis, Haute Rue,

59481 RADINGHEM-EN-WEPPES

 

Cerfrance Nord - Pas de Calais

Siège administratif

Centre d'affaires ARTEA - ZAC de l'An 2000

Rue Joseph Marie Jacquard

62800 LIEVIN

03 21 606 606

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon
  • White LinkedIn Icon

Nos experts prennent la parole

Suivez-nous
  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon

Création d'entreprise, lancez-vous !

 

L'envie de créer concerne beaucoup de français. Dans un contexte économique quasi atone et alors que les Français expriment régulièrement leurs inquiétudes sur l’avenir de notre pays, presque 1/3 d’entre eux (28%) affirment clairement leur envie d’entreprendre, un sentiment encore plus fort chez les jeunes, incorrigibles optimistes : près de la moitié des moins de 25 ans (47%) rêve d’être son propre patron.

 

 

Motivations et freins

 

Pour 30% des Français, « exercer un métier qui les passionne » serait la 1ère source de motivation pour se lancer et devenir entrepreneur. Se détachent sur ce critère la Bretagne (38%), la région PACA (36%), les Hauts-de-France (35%) et la Normandie (34%).

 

Le fait d’« Être indépendant » s’installe en 2ème position au global (25%), mais apparaît comme le premier critère des habitants de la Nouvelle Aquitaine (32%), de la Bourgogne Franche-Comté (27%) et du Grand Est (26%). Bien qu’en 3ème position, la « motivation financière » n’est citée que par 1 Français sur 3 (13%). Sur ce point, seules le Centre Val de Loire (17%) et la région PACA et l’Auvergne Rhône-Alpes (16%) marquent une légère différence.

 

S’agissant des freins, deux préoccupations se dégagent nettement : les « contraintes administratives » et les « financements pour se lancer », cités par 37% des répondants. 1 Français sur 3 (30%, et jusqu’à 39% pour la région Bourgogne Franche-Comté) avoue également ses « doutes sur la rentabilité de l’activité envisagée » et, presque dans la même proportion, « l’évolution des lois et de la fiscalité » (28% et jusqu’à 34% pour la région Occitanie).

 

Parmi les entrepreneurs potentiels, les finances l’emportent sur l’administratif (33%), qu’il s’agisse de la mise de lancement (42%) ou de la rentabilité de l’activité (36%).

 

La bonne idée

 

La 1ère solution pour faire émerger une idée est de rester dans le cadre de votre propre activité. Il est d’autant plus facile de prendre du recul quand on exerce un métier depuis plusieurs années et qu’on en connaît les règles. Vous pouvez compter sur votre expérience pour identifier les savoir-faire à mettre en œuvre et les difficultés à contourner. Reproduire une activité connue en changeant de position sur l’échiquier (d’employé à employeur) peut certes manquer d’originalité, mais améliore sensiblement les chances de réussite.

 

La 2ème possibilité consiste, en restant dans le cadre d’un métier connu, à trouver une application nouvelle ou à saisir une opportunité vraiment différenciante ou unique en son genre. Le lancement d’un nouveau concept de produit ou de service est souvent une réponse à une carence dans l'offre. Cela suppose une connaissance approfondie des tendances du marché, afin de vous positionner comme force d’innovation.

 

Enfin, la 3ème solution est de créer une activité ex-nihilo en tirant profit d’une nouvelle idée ou tendance. Vous devez faire preuve d’ouverture d’esprit (penser « out of the box ») pour vous mettre en phase avec les mutations de la société et anticiper ou accompagner l’apparition de nouveaux besoins. D’où la nécessité d’être à l’affût des tendances dont les magazines économiques et sites d’entrepreneurs se font l'écho.

 

Quelques pistes pour trouver une idée

 

        1. Pensez à ce que vous savez faire et à ce que vous aimez faire
            Créer dans son métier ou dans un secteur que l'on connaît bien semble - a priori - le moins risqué car :

  • Vous maîtrisez bien l'idée,

  • Vous connaissez les règles du jeu,

  • Les compétences techniques à mettre en œuvre font partie de votre savoir-faire.

Bref, vous vous sentez à l'aise et c'est important !
Mais pensez aussi à ce que vous ne voulez surtout pas ou plus faire... Peut-être souhaitez-vous changer d'activité ou de secteur ? Ne plus rester derrière un bureau du matin au soir ? Ne plus passer plus d'une heure par jour dans les transports en commun ? Faire quelque chose qui vous plaît vraiment ? Saisir une opportunité ?

 

 

        2. Ecoutez ce que les autres disent de vous

            " Tu es vraiment doué pour... Moi, je te verrais vraiment dans... Tu n'as pas ton pareil pour... Peux-tu m'aider à... "
 

Si vous entendez ce genre de phrase, c'est que vous avez certainement un talent que vous pourriez exploiter en créant une entreprise.
Si les autres vous font confiance, faites-vous également confiance et transformez ce talent en activité professionnelle !

 

        3. Ayez l'esprit critique


Lorsque vous achetez quelque chose ou que vous utilisez un objet ou un service, demandez-vous : est-ce le meilleur produit, le plus efficace, le moins cher, le plus sûr, le plus pratique ? Quels sont ses défauts ? Comment pourrait-il être amélioré ? Et recherchez des solutions pour y remédier !

 

        4. Soyez curieux


Rendez-vous dans les salons professionnels qui sont en relation avec vos centres d'intérêt et repérez les nouveaux produits qui y sont présentés. Lisez régulièrement les magazines, les revues professionnelles qui vous intéressent. On en trouve beaucoup aujourd'hui sur Internet, mais vous pouvez aussi consulter de nombreuses revues dans la bibliothèque de votre ville...

 

        5. Observez les concepts qui marchent à l'étranger


Si vous allez à l'étranger, restez à l'affût des nouvelles idées ! Observez ce qui est proposé, ce qui est différent d'ici et que vous pourriez reproduire. Les idées venues d'ailleurs ont souvent la cote !

 

        6. Recherchez ce qui vous complique la vie


Ouvrez l'œil, chez vous, au travail, dans votre école ou à l'université, dans votre quartier, et notez ce qui vous complique la vie. Vous trouverez peut-être votre idée de création en essayant de vous simplifier le quotidien.
Ce travail peut naturellement être mené collectivement : réunissez vos amis et organiser un brainstorming !

 

        7. Repérez les besoins de vos proches


Menez l'enquête ! Interrogez vos amis, votre famille, vos collègues... sur leurs besoins : quels sont les biens et les services qui leur seraient utiles mais qu'ils ne trouvent pas en magasin, ou pour lesquels il n'existe pas de prestataire ?

 

        8. Observez les entreprises qui lancent de nouveaux concepts, de nouveaux produits


Vous serez peut-être inspiré par un projet qui vient de voir le jour ! De même, surfez sur les sites consacrés aux tendances émergentes, qui relaient des idées innovantes ; abonnez-vous à leurs newsletters. 

 

        9. Réinventez un métier traditionnel


Certains métiers traditionnels connaissent un nouvel essor du fait de l'adoption de nouvelles méthodes de production et/ou de distribution, ou d'ouverture à de nouveaux marchés. Mettez votre imagination en marche !

 

        10. Repérez un local commercial bien placé, c'est à dire situé dans un lieu de passage très fréquenté.


Posez-vous alors la question de savoir quelle activité, manquante dans le quartier, pourrait y être exercée. C'est une autre façon de trouver une idée !

 

Passer de l'idée au projet

 

        1. Formalisez votre idée


Au départ, votre idée sera sans doute un peu vague. Pour la concrétiser, la première chose à faire est de bien la définir. Pour cela, obligez-vous à la résumer de manière concise en quelques lignes. Votre idée sera formalisée à partir du moment où vous aurez mis sur le papier :

 

  • Les caractéristiques du produit ou du service envisagé,

  • Son utilité, son usage, les performances prévues,

  • Les grands principes de fonctionnement de votre future entreprise.

À ce stade de la réflexion, vous devez veiller à avoir en permanence l’esprit critique. Faites attention à ne pas vous laisser emporter par votre idée et à ne pas occulter les difficultés qui jalonneront votre parcours. À tout moment, soyez conscient des faiblesses de votre projet, mais aussi de ses avantages concurrentiels. Pour cela, n’hésitez pas à échanger avec des personnes d’expérience et soyez à l’écoute de leurs critiques et de leurs conseils.

 

        2. Faites le point sur vous


Interrogez-vous sur :

  • votre personnalité, vos compétences, vos aptitudes émotionnelles et intellectuelles à devenir chef d’entreprise,

  • votre expérience professionnelle et extra-professionnelle,

  • votre motivation véritable


Pour cela, un bilan de compétences peut être utile. Vous pouvez en bénéficier si vous êtes demandeur d'emploi, fonctionnaire ou salarié.

Il est également important de vérifier l’adéquation de votre projet avec vos aspirations personnelles. Il ne doit pas y avoir de contradictions entre votre sphère privée et professionnelle (contraintes de temps, financières, problèmes de santé…).

 

La concrétisation d'une idée par la création d'une entreprise est  étroitement liée à la motivation du créateur, qui doit être prêt à s'investir pleinement. Son parcours sera en effet semé d'embûches très diverses qu'il lui faudra surmonter. Il importe donc que le choix de l'activité et ses modalités d'exploitation soient totalement en adéquation avec le projet personnel du futur chef d'entreprise.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload