Cerfrance Nord - Pas de Calais

Siège social

5 bis, Haute Rue,

59481 RADINGHEM-EN-WEPPES

 

Cerfrance Nord - Pas de Calais

Siège administratif

Centre d'affaires ARTEA - ZAC de l'An 2000

Rue Joseph Marie Jacquard

62800 LIEVIN

03 21 606 606

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon
  • White LinkedIn Icon

Nos experts prennent la parole

Suivez-nous
  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon

Financez votre projet grâce au crowdfunding

Le financement participatif consiste à faire financer un projet en proposant au public de contribuer en nombre afin de récolter la somme nécessaire.
C’est un outil de financement alternatif, sans l’aide des acteurs traditionnels, notamment bancaires. Il permet de récolter des fonds auprès d’un large public via des plateformes de financement participatif, rendues possibles grâce à internet et aux réseaux sociaux.
 

 

Trois possibilités de financer un projet :
• Don avec (ou sans) contrepartie : Les contributeurs sont remerciés par des contreparties en nature marchandes, expérientielles et symboliques.
• Capital « crowdequity » Les contributeurs obtiennent une part du capital de l’entreprise soutenue. Les investisseurs deviennent actionnaires et espèrent un retour sur investissement.
• Prêt (crowdlending), rémunéré ou non : Les contributeurs obtiennent un titre de dette remboursable donnant lieu à intérêts.

 

Les étapes

 

Présentation du projet sur la plateforme
L’objet du projet, le montant des fonds désirés, les motivations et le délai de réalisation doivent être décrits. Dès lors, la plateforme étudie ces premiers éléments du dossier, l’accepte ou le refuse.
Analyse financière du projet par la plateforme
L’étude du dossier prend en moyenne entre 2 à 7 jours pour valider ou non le projet pour les prêts rémunérés, et jusqu’à 15 jours pour une participation au capital. Dans le cadre du prêt rémunéré, plus la note est élevée, plus le projet présente un risque et corrélativement plus le taux d’intérêt, fixé le plus souvent par la plateforme, sera élevé.
Lancement de la campagne
Une fois le projet validé par la plateforme, le porteur de projet en est informé. Dès cette phase, la campagne de communication démarre. Lorsque le nombre de « fans » est obtenu, le projet est alors mis en ligne. La sélection consiste à étudier en amont la faisabilité du projet selon des critères bien définis.
Durée de la campagne : limitée dans le temps. Sa durée ne dépasse pas 45 jours afin de rendre le projet exceptionnel, tout comme une offre qualifiée de « promotionnelle » se limite dans le temps. Il s’agit là d’une opération marketing.
Levée des fonds
Lorsque l’objectif du montant visé est atteint, le projet se trouve financé. Dans le cas contraire, deux possibilités se rencontrent selon les plateformes. Soit les sommes récoltées sont rendues aux contributeurs, soit elles sont versées automatiquement au porteur de projet. Si les sommes collectées dépassent l’objectif fixé, la collecte est soit remise au porteur de projet, soit rendue aux contributeurs. Les sommes ne deviennent disponibles qu’à la fin de la campagne.
Mise en oeuvre du projet par l’entrepreneur
L’entrepreneur concrétise son projet par la création de son entreprise ou la réalisation de son projet de développement.
Distribution des contreparties aux contributeurs
Le porteur de projet récompense les contributeurs en fonction du type de financement participatif choisi (contrepartie en nature, intérêts, parts sociales souvent logées dans une société holding gérée par la plateforme…).
Concernant le prêt rémunéré, un échéancier de remboursement est également mis en place.
La facturation de la plateforme 

La plateforme se rémunère selon les termes préalablement définis : commissions, frais de gestion etc… Généralement pour le don ou le prêt, un pourcentage est prélevé sur les fonds effectivement levés. Pour la souscription de titres, la plateforme peut percevoir une commission sur les fonds levés et une commission sur la plus-value de cession ; et faire supporter à l’investisseur des frais de gestion de la société holding rassemblant les titres.

Réglementation des plateformes​ 

 

Les activités générées dans le cadre du financement participatif sont réglementées
par un cadre juridique sécurisé, depuis le 1er octobre 2014.


Deux statuts juridiques ont été créés :
• pour les plateformes d’investissement, le statut de conseiller en investissements participatifs (CIP) ;
•    pour les plateformes de prêt, le statut d’intermédiaire en financement participatif (IFP). Sur la base du volontariat, les plateformes de dons peuvent adopter ce statut d’IFP.
Concernant le don contre don, la plateforme peut exercer sans disposer de statut particulier. Elle peut toutefois exercer son activité en tant qu’intermédiaire en financement participatif (IFP), comme une plateforme de prêt. Dans ce cas, elle doit s’immatriculer auprès du Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et
finance (Orias).


Un label pour le financement participatif
La marque collective « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités
françaises » a été déposée à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI). Le label
signale les plateformes en conformité avec la réglementation française.

 

Précautions

 

Vérifier que l’organisme concerné figure bien sur la liste des prestataires autorisés à exercer en France ;
• Prendre connaissance de l’ensemble des informations disponibles sur le site, qui doivent être rédigées de façon claire, complète et compréhensible ;
• Se renseigner sur les modalités de rachat ou de sortie de l’investissement,  notamment sur les frais et les délais liés à ce type d’opération.
• Etre vigilant sur les frais : les plateformes se rémunèrent pour partie auprès des contributeurs. Les frais sont en moyenne compris entre 3 et 6 % du montant prêté ou investi. Ces coûts sont à prendre en compte avant toute décision de financement participatif. C’est autant d’argent qui ne finance pas le projet.
• Attention aux nombreuses escroqueries avec des gestionnaires de plateformes, qui, une fois l’argent récolté, disparaissent du paysage.

 

Le financement participatif


En 2016, le crowdfunding représente : en chiffres

2.6 millions de contributeurs
21 375 projets financés
• Près de 630 millions d’euros concernant la finance alternative : crowdfunding 
(233.8 M€) + fonds de prêt aux entreprises en ligne (83.8 M€) + prêt à la consommation en ligne (197M€) + solidarité embarquée (1.7 M€) + cagnotte en ligne (112.5 M€)

 

 

Pourquoi mener une campagne de crowdfunding ?
Communiquer: cela permet de mener une véritable campagne de communication et souvent la première.

Se financer : cela permet de constituer ou renforcer des fonds propres et/ou de la trésorerie.

Communauté : création d’une réelle communauté d’ambassadeurs, de premiers clients, qui partageront leur expérience autour d’eux.

Tester son marché : permet de montrer qu’il y a une réponse au marché et que les gens sont prêt à financer le projet.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload