Nos adhérents témoignent

Mettre à son jour son DU avec Cerfrance

En tant qu’employeur de main d’oeuvre, Benoît Lecocq a l’obligation d’établir et de tenir à jour un Document Unique d’Évaluation des Risques professionnels (DUER).

RS Agri Ambitions - mars 2021.png

Benoît Lecocq est à la tête d’une exploitation familiale en polyculture où le savoir-faire se transmet de père en fils depuis trois générations.
Il engraisse des taurillons et cultive oignons et échalotes. La qualité de ses produits est reconnue ! Référencé au sein du Pôle Légumes Région Nord, ses oignons sont également labellisés « Saveurs en’Or ».

L’exploitation compte un salarié et des saisonniers,« un ou deux selon le travail ». Quand il a repris l’exploitation familiale en 2016, Benoît Lecocq ne s’était pas vraiment intéressé à ce document unique. « Il avait été rédigé par mon père et je pensais que c’était suffisant ». Heureusement,« après avoir rencontré mes conseillers Cerfrance, je me suis rendu compte qu’il n’était plus à jour et qu’il fallait le retravailler chaque année ! », explique le producteur.

 

Il se félicite d’avoir choisi Cerfrance pour l’accompagner dans sa comptabilité. « On peut faire des demandes ponctuelles, échanger par mail ou par téléphone. Mais j’aime aussi pouvoir converser quand je vais déposer mes documents en agence ». Grâce à un chèque conseil Génération AGRY offert par Cerfrance à l’occasion de son installation, Benoît Lecocq s’est fait accompagner pour la mise à jour de son Document Unique. « À ce moment là, j’ai découvert des points de vigilance, par exemple en matière d’affichage obligatoire. Aujourd’hui, c’est réglé et je me réjouis de pouvoir veiller à la sécurité pour tous. L’expertise de Cerfrance, dans ce domaine comme dans de nombreux autres, me permet de déléguer car, dans notre profession, on manque de temps, et parfois de certaines connaissances. Avec mon conseiller Cerfrance, je sais que les choses sont bienfaites, dans les règles ».

propos recueillis par AgriAmbitions

Zoom sur le Document Unique

Le décret n°2001-1016 du 5 no­vembre 2001 rend obligatoire, pour l’employeur depuis le 7 novembre 2002, la tenue d’un « Document Unique » où sont transcrits les résultats de l’éva­luation des risques pour la san­té et la sécurité des travailleurs.

Paula Créqui, conseillère quali­té, hygiène, sécurité, environne­ment (QHSE) auprès des agricul­teurs, nous explique : « chaque cas est unique, comme le docu­ment. Ce document recense les postes à risques dans l’exploi­tation. Il doit être consultable à tout moment. L’employeur doit être en capacité de le présen­ter lors d’éventuels contrôles à l’inspecteur ou au médecin du travail qui en ferait la demande. Sa mise à jour doit être réali­sée à minima une fois par an. Pour qu’il soit efficient, il faut porter un soin tout particulier au diagnostic pour lequel nous apportons, à la demande, une aide. Un accompagnement qui peut aller jusqu’à la rédaction de ce document ».

 

Une mise à jour s’est imposée à tous cette année avec la prise en compte des gestes barrières induits par la pandémie de Covid-19. La non présentation du Docu­ment Unique peut entraîner une amende allant de 1 500 à 3 000€.

Vous souhaitez être accompagné pour la réalisation de votre Document Unique ?